Edito

Myriam-Boujbel

Le Cap Bon c’est Beni Khalled où sont mes origines et mes attaches,  c’est les plantations d’agrumes et les parfums d’orange ; c’est Nabeul où j’ai vécu mon enfance ; c’est Hammamet où je vie depuis des années mais également Haouaria, Kélibia, Korba et j’en passe où mon travail m’a amené. Mon Cap Bon c’est mon paradis à moi.

Avoir vécu la révolution et subi la désillusion des progressistes après les élections m’a poussé à sauter le pas vers l’action. Le choix des partis étant certes grand en nombre mais si réduit en qualité, j’ai décidé d’être pragmatique et de choisir le camp de Nidaa Tounes et je me  suis présentée sur Nabeul 2 pour les élections législatives de 2014.

Sachant ce que de nombreux tunisiens pensent de la politique et des politiciens et connaissant la situation précaire de notre économie est-il sage de sacrifier ma position dans une multinationale ainsi qu’une grande partie de mon temps pour défendre une cause aussi noble soit-elle ? Me reviennent alors à l’esprit ces paroles fortes que prononça un jour un certain JFK: Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays

Fidèle à l’héritage de Bourguiba, de Hached, de Tahar Haddad et de tant de tunisiens et de tunisiennes valeureux qui ont tant sacrifié et tant donné pour construire la 1ère république. Aujourd’hui c’est la 2ème république qui frappe à la porte pour hisser la Tunisie héréditaire de Alissa, de Hannibal, de Kahna, d’Ibn Khaldoun, de Kheireddine et de Moncef Bey, vers un pays véritablement émergeant et démocratique où ouverture vers le monde rime avec préservation de nos valeurs d’un Islam des lumières et de la solidarité avec l’autre.

Convaincue que politique doit rimer avec éthique et droiture, je m’engage en comptant sur l’appui de ma famille, de mes proches, de mes amis et de tout ceux et celles qui partagent une certaine idée de la Tunisie loin de tout extrémisme et obscurantisme déclarés ou masqués.

Gibran a dit : C’est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez véritablement. Dieu m’aide à donner de moi-même à cette Tunisie généreuse et bienveillante.